Sie surfen mit einem veralteten Browser!

Es kann sein, dass Ihr Browser unsere Webseite nicht korrekt darstellen kann.
Um die Webseite optimal betrachten und nutzen zu können, sollten Sie einen aktuellen Browser nutzen.

Catégories de produits

Aucune branche économique n’est épargnée par la contrefaçon et le piratage. L’éventail des contrefaçons et des copies s’étend des médicaments et pièces détachées aux produits alimentaires et cosmétiques en passant par les cd et les DVD.

Voici davantage d'informations sur les diverses catégories de produits.

Acheter des médicaments sur Internet via des fournisseurs louches, c'est comme jouer à la roulette russe. Votre santé est en jeu ou, pire, votre vie. Les médicaments contrefaits peuvent être surdosés ou sous-dosés ou encore contenir des impuretés. Parfois, le principe actif nécessaire est totalement absent, et on y trouve à la place des produits qui n'ont rien à faire dans un médicament comme la cellulose ou des insecticides. Même lorsque certains produits sont vendus comme « naturels et purement végétaux », ils recèlent souvent des substances actives chimiques, plus rarement même toxiques et non autorisées en Suisse.

Guide Médicaments et Internet de Swissmedic
Informations d'interpharma sur le thème de la contrefaçon de médicaments
Dossier thématique d'interpharma sur la contrebande et la contrefaçon de médicament

La question du droit d'auteur est un important sujet d’actualité dans le domaine des médias numériques. Sur Internet, on utilise souvent, sans y réfléchir, les œuvres appartenant à d'autres personnes. Nous agrémentons nos sites Web avec des photos de tiers, téléchargeons des logiciels ou mettons notre bibliothèque musicale à la disposition de tout un chacun. Ce faisant, nous causons un préjudice financier aux artistes et aux programmeurs concernés puisqu'ils ne sont pas dédommagés pour l'utilisation de leurs œuvres.

Alliance Suisse contre le piratage sur Internet
Association suisse pour la lutte contre la piraterie
Brochure « Droit d'auteur et droits voisins » de l'Institut Fédéral de la Propriété Intellectuelle

L'industrie horlogère suisse est forte. Les montres suisses sont mondialement connues et appréciées et constituent une importante carte de visite pour notre pays. La désignation « Swiss made » ou une marque renommée représentent un label de qualité qui inspire confiance à la clientèle. L'utilisation abusive de l'indication de provenance « Suisse » ou d'une marque par un faussaire criminel affaiblit la marque et ternit la réputation de la Suisse comme pays de production de biens de qualité. La contrefaçon détruit des places de travail et met en péril l'existence des petites et moyennes entreprises. Que ce soit sur Internet ou dans un bazar : tout ce qui brille n'est pas or. Compte tenu de la qualité médiocre, même le prix d'une prétendue bonne affaire s'avère être bien trop élevé.

Fiche informative « Comment distinguer le vrai du faux ? » du Contrôle suisse des métaux précieux
Contrôle des métaux précieux de l'Administration fédérale des douanes
Informations de l'Administration fédérale des douanes sur les montres, bijouteries et métaux précieux

Les marques de luxe sont synonymes d'exclusivité. C'est pourquoi les vêtements et les accessoires griffés sont tant prisés. Les entreprises dépensent beaucoup d'argent dans le marketing et la publicité en vue d’asseoir la réputation de leurs marques. Porter des contrefaçons bon marché est donc une atteinte à la marque de luxe, mais aussi aux collaborateurs et aux fournisseurs de la maison créatrice. Selon Interpol, les revenus de la contrefaçon servent souvent à financer d’autres activités criminelles comme le commerce de drogues, la traite d'êtres humains ou le vol.

Étude de cas "Lacoste"

 

Les fumeurs qui se laissent entraîner à acheter des fausses cigarettes se retrouvent avec un produit qui ne répond pas à leurs attentes. En effet, les fabricants légaux satisfont à de sévères normes de qualité faisant l’objet de réglementations. Moins scrupuleux, les contrefacteurs n’accordent pas la même importance aux ingrédients et ne respectent pas les consignes d’hygiène requises. Illégal, le commerce de cigarettes contrefaites est une plaie internationale qui s’étend à grande vitesse : il cause du tort aux consommateurs, à l’industrie et au commerce, fait subir de sévères pertes d’impôts à l’Etat. Apprenez-en plus sur le commerce de tabac illégal.

Les scandales dans la branche alimentaire défraient de plus en plus fréquemment la chronique. Les contrefacteurs de produits alimentaires copient les marques de renommée, utilisent des matières premières bon marché et produisent sans aucun contrôle de la qualité et de l'hygiène. Les aliments contrefaits ou trafiqués constituent un marché lucratif, dont la mafia est partie prenante. Le crime organisé agit tout au long de la chaine alimentaire, de l'agriculture à la commercialisation en passant par la production et l'emballage.

Le chocolat tout comme d'autres produits alimentaires de production suisse sont appréciés dans le monde entier. Les consommateurs qui achètent du Toblerone présument que le produit arborant la marque Toblerone est authentique. Le Toblerone fabriqué en Amérique du Sud, Fromage Gruyère de l'Inde ou l'Aceto Balsamico di Modena provenant d'Asie au lieu du Nord de l'Italie causent des préjudices à l'économie et présentent des risques pour les consommateurs.

Prendriez-vous un avion comportant de fausses pièces de rechange ? Ou équiperiez-vous votre voiture avec des pneus d'hiver qui n'ont pas été contrôlés ? Aussi absurde que cela puisse paraître, ce type de produits fait aussi l'objet de contrefaçons. Qu’il s'agisse d'un interrupteur à faible courant, de tronçonneuses ou d'airbags, cela pose un problème réel en termes de sécurité. Agissant de manière anonyme et criminelle, les faussaires se soustraient à tout contrôle. L'utilisation abusive du nom des fabricants d'originaux pour des contrefaçons hasardeuses et de qualité déficiente fait miroiter une fausse sécurité à l'acheteur.

La contrefaçon d'œuvres d'art est un marché lucratif. Les artistes et les collectionneurs sont grandement lésés, mais aussi le public puisqu'on retrouve des contrefaçons jusque dans les musées. Chaque année, plusieurs milliards de francs sont dépensés de par le monde pour des œuvres d'art contrefaites, enrichissant ainsi le crime organisé. L'internationalisation du marché de l'art, le faible coût de fabrication, la hausse des prix des œuvres originales et le développement d'Internet contribuent à la prolifération des contrefaçons.


Association des ayants droit d'artistes décorateurs et designers (AADADD)
International Union of Modern and Contemporary Masters (IUMCM)
Falzum STOP